école de parapente du menez hom

Blog

Quels matériels choisir

Pente école

On débute en école de parapente avec du matériel (parapente, sellette) adapté pour l’enseignement. Chaque école a ses préférences.

Il y a un fabriquant historique de sellettes qui a su faire évoluer ses produits et les a diversifiés. Sa sellette école est blindée et donc un peu lourde. Elle est très confortable, d’un usage facile, et même jolie. La sellette de progression est un peu plus chère, plus jolie, plus légère. Il y a ensuite une réversible, sellette devenant sac à dos pouvant contenir la voile.

La sellette contient un parachute de secours. Il y en a de toutes les formes (si !) et à tous les prix. Un modèle simple, circulaire, et léger, convient. Les premiers prix sont souvent plus lourds.

Les écoles se séparent de leurs matériels pour toujours avoir du matériel en état. Le matériel est plus ou moins adapté à une progression. Les ailes de début de gamme sont parfois des bâches. Les écoles ont différents matériels donc il faut choisir.

Il faut éviter de se faire refourguer le matériel qui a traîné deux ou trois étés sur les pentes école. Les élèves sont malhabiles. Il faut regarder les coutures, le bord de fuite, et ce qu’il y a à l’intérieur. Un parapente ramasse tout, donc s’il y a du sable, vous éviter, sauf pour aller dans le sable.

Les pilotes changent de matériels également. Les ailes ont souvent servi un brin, voire plus qu’en école. Il faut séparer le grain de l’ivraie. Le mieux est de connaître le pilote. Savoir où il a volé et s’il a beaucoup volé est primordial. Ces matériels sont souvent à des prix pas très chers comme disent les épiciers. Si, écoutez les pubs à la TV.

Les voiles sont testées et correspondent à une norme. Un début vole en EN A ou en EN B accessible. Ces voiles sont plus « stables » que les voiles EN C et EN D qu’il faut éviter. Les pilotes du dimanche volent souvent en EN B alors pourquoi allez chercher les ennuis.

Des noms. Bon d’accord.

Sup’Air : Access², Pixair², et Altirando Lite, Eona3.

L’Eona est un peu lourde d’après la fiche technique mais le constructeur a privilégié la solidité.

Skyparagliders : Gii4 (pas jolie) et Reverse 5, Gaïa² (ex Fides 5), Aya, Anakis.

J’ai eu des Fides. J’ai essayé l’Anakis. En école, l’Aya est une merveille. Elle est aile école, aile de progression, et aile de cross. 3 en 1. C’est le couteau suisse de l’air. Elle fait aussi voile rando car elle n’est pas lourde. 4 en 1 !

MCC : Aria (comme Gii en joli), Amaya.

L’Aria est comme la Gii, légère : 2,5 kg en M.

Nova : Prion5, Aonic, Ion, Mentor.

Nova a délaissé un brin la compétition. Sa nouvelle Xénon rappelle de par son nom les temps anciens. Nova a misé sur les ailes de début et les ailes intermédiaires, les ailles accessibles. La Prion est très adaptée à l’enseignement et aux premiers buissons. Euh, c’est très bien pour l’école buissonnière, c’est à dire pour les vols hors école, loin de son moniteur préféré. L’Aonic est parfaite comme seconde voile. Elle est assez rapide pour concurrencer certaines ailes EN B (comme l’Epsilon, c’est Diégo qui le dit). La Ion est la première EN B de la gamme. En version light, elle fait volie rando, comme sa sœur, la Mentor, qui existe aussi dans les deux version. La Sector EN C est aussi assez légère.

Advance : L’Alpha et l’Oméga ont dominé le monde.

Étrange légèreté de l’être.

La tendance est à la perte de poids. Il y a 20 ans, un pilote promenait facilement 20 kg sur son dos. Maintenant, le sac pèse 10 daN. La perte de poids est lié à la réduction (drastique ?) du nombre de ficelles (les suspentes), de la longueur totale de ces suspentes, du « grammage » du tissu utilisé, aux sangles qui sont plus fines. Les sacs de portage sont moins lourds également. Remonter avec 10 kg est moins difficile qu’avec 20 kg alors il faut choisir le matériel en conséquence.

Pour les vols rando (ou pseudos rando), il faut du léger. La sellette réversible qui n’est pas si légère permet de réduire l’encombrement, et donc c’est plus agréable, et pour le stop, c’est plus adapté également. Il y a des voiles plus typées rando, mais plus délicates (surface réduite donc vitesse élevée).

 

 

article récent

Inform’aile

La licence 2022 est arrivée. Puisque 2022 dure jusqu’au 31 décembre 2022, autant souscrire une licence annuelle. C’est la course

Lire l'article

Loic Ollivier

Moniteur de parapente

Moniteur fédéral depuis 1990, BEES delta en 1992 et BEES parapente en 1993. Ecole labellisée par la FFVL 13929.

Top article
réseaux sociaux